Renforcez votre immunité!

  • « Le microbe n’est rien, le terrain est tout » – Antoine Béchamp

Virus et bactéries font partie de notre environnement et de nous-mêmes. Notre organisme contient dix fois plus de bactéries que de cellules humaines. Certaines de ces bactéries nous sont indispensables, elles nous aident par exemple à absorber les vitamines dans notre intestin.

microbioteL’interaction de tous ces éléments microscopiques est la clé du juste équilibre de la vie ; la maladie étant une rupture de cet équilibre.

La maladie infectieuse au sens large – bactérienne, virale ou fongique – est l’envahissement de l’organisme par des microbes qui profitent d’un terrain favorable pour s’installer et se développer en l’absence de défenses immunitaires suffisantes. Le maintien d’une bonne immunité et des conditions d’hygiène appropriées constituent la base de la lutte contre les infections. Mieux vaut prévenir que guérir…

  • Les bases de l’immunité

Pour un fonction harmonieux du système immunitaire, l’organisme a besoin:

* d’un intestin en bonne santé : presque 80 % de l’immunité se joue au niveau de l’intestin : L’immunité digestive dépend à la fois du système immunitaire intestinal, de la muqueuse intestinale, et de la flore intestinale.Les bactéries du microbiote ont de multiples fonctions. Elles « nourrissent » d’autres bactéries, interviennent dans la digestion, stimulent le processus de tolérance et de défense des cellules immunitaires, agissent sur la perméabilité de la barrière intestinale…. Consommer des probiotiques permet de favoriser l’ équilibre de la flore intestinale. On trouve des probiotiques dans les produits lacto-fermentés tels le kéfir ou la choucroute. On peut également faire des cures de probiotiques revivifiables sous forme de compléments proposés par des laboratoires de compléments alimentaires.

* de vitamines et de minéraux : la vitamine C (abondante dans les cellules immunitaires, elle accélère leur mobilité) des kiwi, orange, citron, persil, cresson, mâche, chou cru…, le soufre (anti-infectieux) que l’on trouve dans l’ail, l’oignon, le poireau, le kaki fruitradis noir, les choux…, la provitamine A (stimule la prolifération des globules blancs et la production d’anticorps ; de plus, essentielle au maintien de la fonction barrière de la muqueuse intestinale) des courges, kakis, carottes et autres fruits et légumes colorés, le sélénium, le zinc, le cuivre (oligo-éléments anti-infectieux et stimulants immunitaires) présents dans les algues et les fruits de mer.

  •  Quelles plantes pour nous soutenir?

Certaines plantes ont la particularité de stimuler ce système complexe qu’est l’immunité. L’échinacée, est utilisée en cure pour prévenir grippe, infections ORL, et même cystites. Elle peut se présenter en alcoolature ou en extrait de plante sèche. Le églantierginseng, l’éleuthérocoque ou la gentiane ont aussi une action tonique générale sur l’organisme. Le cassis et l’églantier sont très intéressants notamment dans leur préparation gemmothérapique (à base de leurs bourgeons ou jeunes pousses) en prévention des maladies infectieuses. Le cassis stimule les glandes cortico-surrénales, augmente l’énergie et combat les états inflammatoires. L’églantier dynamise l’immunité et permet la régénération des muqueuses agressées par les infections. Il apparaît comme le traitement idéal des infections ORL à répétition notamment chez l’enfant.

  • Et quelles essences?

Les plantes aromatiques sécrètent souvent des huiles essentielles pour se protéger des agressions : chaleur, déshydratation, prédateurs, maladies. Ceci explique le pouvoir anti-infectieux de la majorité des huiles essentielles.

Une huile essentielle est constituée de nombreuses molécules qui agissent en synergie, limitant la résistance d’un agent pathogène par mutation. En plus de ces propriétés « antibiotiques » naturelles, les huiles essentielles ont une action beaucoup plus large et peuvent agir par exemple en tant que inmmunostimulant, tonique général ou encore rééquilibrant psychique, ce qui permet d’accélérer la guérison de l’organisme.

Voici des exemples de mélange anti-infectieux et antiviral s’utilisant en préventif ou curatif :

citron essence

  1. Réflexe facile

1 goutte d'HE de citron (Citrus limonum) 

en friction sur le plexus solaire, 5 matins / semaine (surtout en automne et hiver)

  2. Formule pour massage adulte

HE ravinstara (Cinnamomum camphora 1,8 cinéole)....... 1goutte
HE thym à linalol ((Thymus vulgaris CT linalol).............. 1 goutte
HE laurier noble (Laurus nobilis)...................................... 1 goutte
HE citron ((Citrus limonum).............................................. 1 goutte

appliquer sur le thorax et le haut du dos, le matin, 10 jours / mois de septembre à mars

  3. Formule pour massage enfant (dès 6 mois)

HE ravinstara (Cinnamomum camphora 1,8 cinéole).....2ml
HE eucalyptus radié (Eucalyptus radiata)...................... 1ml
HE bois de rose (Aniba rosaeodora)...............................1ml
HV amande douce.......................................................... 6ml

appliquer sur le thorax et le haut du dos, de 1 à 3 x/jour, 10 jours / mois de septembre à mars

   4. Formule per os (à avaler)

Pour adultes uniquement, hors grossesse et allaitement.

HE origan vert (Origanum heracleoticum)..................................1ml
HE tea tree (Melaleuca alternifolia).............................................1ml
HE thym à thujanol (Thymus vulgaris CT thujanol)...................1ml
HE cannelle de Ceylan rameaux (Cinnamomum zeylanicum)....1ml
HV macadamia ............................................................................26ml

5 gouttes dans 1 cc d’huile d’olive, 2 à 3x/jour au cours du repas, 5 jours/mois maximum

 
Rappel : HE = huile essentielle, HV = huile végétale
 

Ludivine Génin, Naturopathe-Iridologue, Lyon 3

Sources :
Plantes et Santé, janvier 2013
Ma bible des huiles essentielles, Danièle Festy, Ed. Leducs
passeportsanté.net
alternativesanté.com
Publicités