Monodiète… et si je tentais l’expérience….

La monodiète est une pratique facile à mettre en place, qui se révèle très intéressante et efficace.

Son principe consiste à ne consommer qu’une seule catégorie d’aliments voire un seulScreenHunter_399 Dec. 18 21.21 aliment au cours d’une même journée ou pendant plusieurs jours. Le but est de mettre au repos le tube digestif et le système immunitaire car moins les aliments sont mélangés, moins notre organisme a besoin d’énergie pour les digérer. La digestion se faisant rapidement, les fonctions d’élimination se déclenchent plus tôt et se prolongent ensuite. L’avantage de cette technique par rapport au jeûne est que l’apport de nourriture permet de garder ses activités habituelles (sauf si elles sont très physiques et intenses) et de limiter la peur du manque ou la crainte d’avoir faim.

En période d’activité normale, la monodiète peut être mise en œuvre à raison d’une journée toutes les semaines ou tous les 10 jours, notamment au printemps et à l’automne // Intégrée à une cure de détoxication, elle peut durer de quelques jours à plusieurs semaines (2 à 3 semaines).

Lors de la monodiète, il se produit un phénomène de lyse à partir du troisième ou quatrième jour : fragmentation de certaines molécules toxiques (dépots adipeux, déchets acides, …) qui deviennent alors solubles et peuvent être ainsi éliminées. Toutefois, une monodiète d’un jour pratiquée régulièrement a des effets bénéfiques en stabilisant ou diminuant le niveau de toxémie.

Lors des premières monodiètes, il est conseillée de choisir une catégorie d’aliments plutôt qu’un seul aliment. Il est possible de commencer par des céréales (riz, quinoa, millet, sarrasin…), des légumes ou des fruits de saison, ensuite d’essayer avec un seul aliment.

Les pratiques les plus courantes s’appuient sur le riz (semi-complet ou complet de préférence), le quinoa, le sarrasin, les raisins frais (en saison), les pommes ou les légumes de saison. Pour les fruits et légumes, si le cru est bien supporté, les consommer ainsi est un avantage supplémentaire pour leur richesse en vitamines et enzymes digestives.

La mise en œuvre d’une monodiète de plusieurs jours (« longue ») est simple:

Préparation: J-3 : réduire les apports en protéines animales (viandes, poissons, œufs, fromages…). / J-2: réduire les protéines végétales (légumineuses, soja). / J-1: ne consommer que des légumes, des céréales et des fruits. Les fibres ainsi consommées ont un effet d’entraînement qui libère les matières présentes dans l’intestin. Il est possible la veille au soir de boire un demi verre ou un verre de chlorure de magnésium (en plusieurs prises espacées de 15min) ou une bouteille (50cl) d’eau très magnésienne afin de provoquer une légère chasse intestinale.

Déroulement: J1: dès le matin, ne consommer que le ou les aliments choisis (aucun autre aliment ni excitant type thé ou café). Dans le cas des aliments à cuire (céréales, légumes), sont autorisés les aromates et épices (sauf piment et poivre), l’oignon et l’ail cuits en petit quantité. Éventuellement un filet d’huile d’olive peut être ajouté. Les cuissons, présentations et assaisonnements doivent être variées afin de ne pas se lasser et tenir l’objectif de durée que l’on s’est fixé. Il n’y a pas de restrictions sur les quantités : il faut manger à satiété. Il est indispensable de boire plus que d’habitude, surtout entre les repas : tisanes, eaux peu minéralisées faciliteront le drainage naturel des humeurs.

Si cela est possible, massages, drainage lymphatique, relaxation et repos seront les bienvenus.

La monodiète doit être appliquée dans de bonnes conditions (peu de stress, en conscience). Elle ne doit être triste ou rébarbative ; elle doit apporter satisfaction, notamment à travers l’énergie et le bien-être qu’elle procure.

Au cours de la monodiète, si des difficultés à poursuivre sont rencontrées, il est préférable d’arrêter et de reprendre plus tard.

Ce moment peut être mise à profit pour redécouvrir l’aliment, se concentrer sur la mastication et le goût (et de garder cette attitude avec les autres aliments plus tard, après la reprise alimentaire).

Reprise: Lorsque la monodiète est terminée, le lendemain, on réintroduit légumes, céréales et fruits. Puis le jour suivant les protéines végétales et enfin le 3ème jour, éventuellement, les protéines animales (commencer de préférence par le poisson, les œufs, puis la viande blanche et la viande rouge en dernier).

Comme au cours de toute cure de détoxication, des réactions (appelées crises curatives ou crises d’élimination) peuvent apparaître. Les émonctoires évacuent plus ou moins fortement les déchets que l’organisme stockait depuis longtemps. Plus la vitalité est importante et plus la toxémie est grande, plus cette capacité à éliminer sera mise en jeu. Il n’y a pas lieu de s’inquiéter de cette situation qui peut durer quelques jours.

 

Quelques exemples de monodiètes

Bananebanane

Convient particulièrement aux sujets frileux, anxieux, minces. Ses propriétés alcalinisantes font d’elle un bon correcteur des acidoses tissulaires. Cette cure est également sécurisante, réchauffante et est recommandé pour débuter ses expériences de monodiète.

Contre-indications : hyperkalièmie (excès de potassium sanguin). Prudence chez le diabétique (apport glucidique à mesurer)

Déroulement : 1 jour par semaine ou 2 jours de suite tous les 10 jours ou 3 jours de suite toutes les 2 semaines. / D’octobre à mars de préférence

Choisir les bananes bien mûres, bien les mâcher, ou mieux, les écraser à la fourchette (l’oxydation améliorant dans ce cas la digestibilité), on peut aussi en faire cuire certaines au four dans leur peau.

Avec près d’une centaine de calories aux 100g, il est possible d’en consommer 8 à 12 par jour.

CarotteScreenHunter_281 Oct. 07 11.33

Grande régulatrice de l’intestin, anti-anémique, cicatrisante gastrique, reminéralisante, immunostimulante, dépurative, fluidifiante biliaire, diurétique…les propriétés de la carotte sont nombreuses !

Agréable et nutritive, la cure de carotte est peu contraignante et polyvalente

Contre-indications : aucune si les légumes sont non traités

Déroulement: Praticable en toute saison, bien que les jeunes carottes de printemps aient des vertus plus importantes. /  De un jour par semaine à une semaine complète

Quantité libre et raisonnable.

Variez les présentations : crue (en bâtonnets, rapées ou en jus), cuite (en soupe, purée, vichy, vapeur… accomodée avec du cumin, du carvi, du fenouil ou du coriandre.)

PommeScreenHunter_279 Oct. 07 11.32

La cure de pomme douce est précieuse pour ses vertus anti-rhumatismales, diurétiques, laxatives douces, toniques musculaires et nerveuses, mais aussi hypocholestérolémiantes, stomachiques, stmulantes et décongestionnantes hépatiques.

Cure « passe-partout » car généralement appréciée et limitant les crises curatives.

Elle peut être pratiquée en prévention ou complément de traitement de l’obésité, l’asthénie, la goutte ou les rhumatismes, les calculs biliaires ou rénaux, les troubles hépatiques, gastriques, bronchiques ou même nerveux.

Contre-indications : colites aiguës (à cause de la cellulose). Tolérée par les diabétiques

Déroulement: Praticable en toute saison, mais plus traditionnellement en automne et hiver. / De un jour à 10 jours.

Variez les variétés (évitez les pommes acides, choisir une qualité biologique) et les présentations : crue bien mâchée, en jus ou cuite (avec si envie : de la cannelle, de la cardamome, de la vanille, de l’anis vert…) et consommez de 1,5 à 3kg de pommes par jour.

RaisinScreenHunter_278 Oct. 07 11.31.jpg

Monodiète d’exception pour effectuer un grand nettoyage d’automne. Tous les émonctoires sont sollicités, le teint s’éclaircit, la peau s’assainit, le drainage hépato-rénal est profond mais non agressif, les intestins se régénèrent.

Digeste, détoxiquante et revitalisante, la cure de raisin convient aux convalescents, aux anémiés et à tout individu quelque soit son tempérament.

Contre-indications : diabète insulino-dépendant

Déroulement :Cure d’automne en septembre-octobre, en pleine saison du raisin. /  De 1 jour par semaine à 3 semaines complètes (pour les plus expérimentés)

Utilisez des raisins d’origine biologique, généreusement lavés à grande eau. Consommez tout le raisin si possible ou seulement la chair (en éliminant la peau et les pépins en cas d’irritation digestive), utilisez plusieurs variétés, noir ou blanc, entiers ou en jus, et mangez en trois à six prises quotidiennes de 2 à 4 kg/jour

Pomme de terrepdt.jpg

La monodiète de pommes de terre cuites est très digeste, nourrissante et donc peu éprouvante. Elle convient aux personnes frileuses, anxieuses et peu ancrées.

Peu calorique, elle ne fait pas grossir,et possède des vertus stabilisantes chez le diabétique et alcalinisantes pour l’arthritique, le goutteux, l’obèse, le nerveux ou le dyspeptique.

Contre-indications : aucune si les pommes de terre sont d’origine biologique (car les tubercules et légumes racines fixent énormément les traitements chimiques que subissent les sols). Ne jamais consommer de pomme de terre verdie, ni les germes. Les consommer le jour de la cuisson.

Déroulement Cure d’hiver ou pour temps frais / De 1 à 3 jours.

Préférez les cuissons en robe des champs, vapeur ou au four, accommodez de fleur de sel, d’aromates (muscade, coriandre, estragon, persil, basilic…) et d’un peu d’huile vierge de première pression à froid ou de purée d’amande.

Prenez bien le temps d’ensaliver, en mastiquant calmement.

Quantité libre et raisonnable.

Riz (ou autre céréale : sarrasin, orge, millet, quinoa…)ScreenHunter_280 Oct. 07 11.32

Cure des plus confortables, elle convient particulièrement aux sujets frileux, nerveux, actifs. Désacidifiante, elle sera recommandée dans les troubles inflammatoires, articulaires, cutanés, douloureux voire tumoraux.

Contre-indications : aucune si pas de consommation excessive et si produit issue de l’agriculture biologique

Déroulement :idéale en saison froide, d’octobre à avril. / Plusieurs fois 3 jours sur cette période ou 2 fois 10 jours.

Préférez le riz semi-complet, moins irritants pour les muqueuses intestinales. Pratiquez une cuisson lente, sans excès d’eau, voire à la vapeur. Présentez la céréale seule ou cuite avec une (très) petite quantité de carottes ou légumes verts. Assaisonnez avec un peu de fleur de sel ou de gomasio, des épices et aromates à varier selon les repas. Pour le petit déjeuner, la céréale peut être assaisonner à la cannelle ou bien consommée sous forme de galettes.

Quantité libre et raisonnable.

Soupe ou bouillon de légumesbouillon

Une des cures les plus polyvalentes, peu frustrante, réchauffante, la cure de bouillon de légumes est assez passe-partout et comparable à celle de pommes pour ceux qui préfèrent le salé.

Contre-indications : aucune

Déroulement cure d’hiver, de un repas à trois jours pleins.  / Une journée par semaine peut être une bonne formule.

Préparez une soupe de légumes (poireau, carotte, navet, céleri, oignon…), aromatisez abondamment (herbes, épices). Consommez telle quelle ou bien mixée.

Plus les bouillons seront légers, plus on se rapproche d’un jeûne hydrique. Plus les soupes sont épaisses et riches, et plus on réalise une monodiète nutritive et peu contraignante mais moins drainante, naturellement.

 

A vous de tester et de vous faire votre propre expérience!

 

 

Source: « Cures naturopathiques », D. Kieffer

Publicités